Symposium international d’éthique clinique chez le nouveau-né et l’enfant

Le service de Pédiatrie-Néonatologie du CHU de Charleroi a le plaisir d’organiser le jeudi 14 mai 2020 son 8ème symposium international d’éthique en Périnatalité, intitulé « EUGÉNISME 2.0.20 »

Le terme eugénisme, qui signifie littéralement « bien naître », est consacré par Francis Galton, cousin de Charles Darwin, en 1883. De nos jours, le terme eugénisme évoque plutôt les atrocités de l’idéologie nazie que les sociétés savantes du début du siècle passé qui imaginaient améliorer le destin humain, comme la société belge de Médecine préventive et d’Eugénique.

 

Il n’en reste pas moins que les avancées de la médecine génomique contemporaine sont exponentielles et qu’elles soulèvent de plus en plus de questions éthiques : jusqu’où étendre le dépistage prénatal ? quelle information partager avec les futurs parents ? comment établir un cadre légal réaliste pour ces nouvelles technologies ? quelles leçons peut-on retenir de l’Histoire ?

 

Pour aborder ces questions passionnantes, nous aurons l'honneur d'accueillir cette année :

le Professeur Dominic WILKINSON, collègue du Professeur Julian Savulescu et directeur du département d’Ethique Médicale au Oxford Uehiro Centre for Practical Ethics, qui débattra des dilemmes éthiques du testing génomique avant et après la naissance, et du principe controversé de Procreative Beneficence,

le Professeur Paul WEINDLINGResearch Professor in the History of Medicine à l’Oxford Brookes University, qui discutera de l’évolution historique de l’eugénisme,

le Professeur Pascal BORRYprofesseur de bioéthique au Centre for Bioethics and Law à la KULeuven, qui explorera les défis éthiques, légaux et sociaux des nouvelles technologies génomiques,

le Professeur Paul MAGNETTEprofesseur de science politique à la faculté de Philosophie et Sciences sociales de l’Université Libre de Bruxelles, qui nous parlera des pistes politiques imaginables, tant au niveau belge qu’au niveau européen, pour encadrer le développement exponentiel de la génétique clinique,

le Professeur Isabelle MAYSTADT, généticienne clinicienne au centre de Génétique Humaine de l’Institut de Pathologie et de Génétique (IPG) et Professeur à la Faculté de Médecine de l’Université de Namur, qui nous rappellera les dernières avancées dans les technologies génétiques et partagera son point de vue de clinicienne sur les risques de dérives de ces prouesses technologiques,

et Me Nicole GALLUSprofesseur à la faculté de droit de l’Université Libre de Bruxelles et ancienne membre du Comité Consultatif de Bioéthique de Belgique, qui nous éclairera sur le cadre légal que nos sociétés pourraient définir pour ces nouvelles technologies génétiques, dans leurs différents champs d’application.

Les sessions se dérouleront en français et en anglais, avec traduction simultanée, et seront modérées par M. Eric BOEVERjournaliste à la RTBF.