Clinique  du  voyageur

Prévention des piqûres de moustique

Ces mesures ont pour but de limiter au maximum le nombre de piqûres de moustique pour réduire la probabilité de développer les maladies (en particulier la malaria) dont ces moustiques sont les vecteurs dans certaines régions du globe.

L’anophèle est le vecteur de la malaria particulièrement fréquente en Afrique, et présente également en Asie et dans certains pays d’Amérique latine. Ce moustique pique du coucher au lever du soleil.

L’aedes est le moustique vecteur de la dengue, du chikungunya et de la fièvre jaune. Il pique en journée.

Le culex est le vecteur de l’encéphalite japonaise dans certaines régions rurales de l’Asie du Sud et du Sud Est. Il pique du coucher au lever du soleil.


Mesures générales

Limiter les piqûres de moustique le soir et la nuit en séjournant dans des pièces protégées par des moustiquaires. L’air conditionné réduit également la fréquence des piqûres.

Si nécessaire, prévoir des moustiquaires, de préférence imprégnées, protégeant les lits.

Porter des vêtements couvrant les bras et les jambes, éventuellement imprégnés de perméthrine.


Repellents (produits antimoustiques cutanés)

Pour éviter les piqûres de moustique, il est recommandé d’enduire les zones cutanées non couvertes d’un produit antimoustique à base de DEET d’une concentration de 20 à 50% (20 à 30% pour les enfants et femmes enceintes). D’après le fabricant, la concentration à 20% protège 4h, celle à 30% 6h. Après ce délai, il faut donc répéter l’application.

D’autres produits efficaces mais moins bien étudiés existent : IR3535, Picaridine, extrait citrodiol d’huile d’eucalyptus. Les autres produits ne sont pas considérés comme étant assez efficaces (la citronnelle n’agit que quelques minutes).

On évitera l’application sur les muqueuses, les plaies, les yeux. En cas d’usage de crème solaire, celle-ci sera appliquée en premier lieu, et une fois résorbée, l’antimoustique pourra être appliqué. Celui-ci réduit l’efficacité de la crème solaire.


Insecticides et autres dispositifs

Des insecticides à base de pyrèthre peuvent être utilisés sous différentes formes :
  • Spray (à aérosoliser par exemple dans la chambre à coucher le soir avant d’aller souper. NB : ces sprays ne peuvent pas être emportés en avion).
  • Plaquettes ou liquides chauffés électriquement à l’intérieur.
  • Spirales anti moustiques à combustion lente, à utiliser à l’extérieur, par exemple le soir sur la terrasse.
Les appareils à ultrasons ne sont pas efficaces, ainsi que la prise de vitamine B1.


Moustiquaire

  • Imprégnation des moustiquaires
    La moustiquaire sera imprégnée d’un insecticide (perméthrine, deltaméthrine) qui éloignera les moustiques.
    Les moustiquaires imprégnées peuvent être employées pour des enfants en bas âge à condition qu’ils ne les mettent pas en bouche.
    L’imprégnation est efficace 6 à 12 mois lorsqu’elle est réalisée par l’utilisateur, et jusqu’à 30 mois pour les moustiquaires imprégnées par le fabricant. Après ce délai la moustiquaire devrait être réimprégnée pour maintenir son effet répulsif (produit disponible dans certains magasins de randonnée).

Imprégnation des vêtements

La perméthrine peut être utilisée pour imprégner les vêtements. Elle est commercialisée sous forme de spray. L’effet persiste quelques semaines et permet d’éviter les piqûres à travers les vêtements et à proximité de ceux ci.


Source/Rédaction/Publication : Webmaster Travel Clinic
Dernière mise à jour : 18/01/2012