Hospitalisation de jour

Brochure en PDF

Un grand nombre de mises au point peut se faire en ambulatoire, évitant une hospitalisation qui peut parfois être source de perte de repères pour le patient. La demande de bilan se fait en général via le médecin traitant (demande électronique). Le patient est admis le matin, passe les examens programmés, est évalué par l’équipe pluridisciplinaire et est reçu par le gériatre dans l’après-midi. Une première synthèse est alors réalisée et d’autres examens complémentaires sont programmés selon la nécessité. Le repas de midi est prévu pour le patient.

Lors de son évaluation, le patient est vu tour à tour par l’infirmière qui évalue la situation au domicile, reprend les informations médicales et concernant le traitement au domicile, contacte la maison de repos ou les soignants du domicile pour des informations complémentaires, puis par l’ergothérapeute qui fait une courte évaluation des capacités cognitives ainsi que de la marche et du risque de chute et de l’autonomie et indépendance fonctionnelle du patient. Le statut nutritionnel est également évalué. Une biologie complète est en général réalisée.

Parmi les problèmes pouvant être évalués en hôpital de jour, citons :

  • Troubles cognitifs/confusion/troubles de l’humeur/troubles du sommeil
  • Troubles de la marche/chutes à répétition
  • Suivi de plaies complexes
  • Perte de poids/troubles de la déglutition

L’hôpital de jour permet également de réaliser des bilans ou suivis spécialisés :

  • Bilan et suivi onco-gériatrique : dépistage des éléments de fragilité et adaptations des thérapeutiques oncologiques le cas échéant, pré-habilitation. Participation aux concertations oncologiques pluridisciplinaires. 
  • Bilan et suivi cardio-gériatrique :
    - De nombreuses avancées ont été réalisées ces dernières années en matière de cardiologie interventionnelle : plusieurs interventions peuvent maintenant être proposées aux patients âgés (TAVI, fermeture de l’auricule, Mitraclip,…). Ces derniers doivent bénéficier d’un bilan global préalable afin de mieux sélectionner les patients pouvant bénéficier de ces techniques ou d’identifier les fragilités pouvant être modifiées avant l’intervention.
    - De nombreux patients âgés sont atteints d’insuffisance cardiaque. A la suite d’une hospitalisation pour décompensation cardiaque, il a été prouvé qu’une réévaluation endéans le mois permet de diminuer le risque de réhospitalisation. Ce suivi peut être assuré conjointement par le gériatre et le cardiologue.
  • Bilan et traitement de l’ostéoporose
  • Ateliers de psycho-(ré)éducation : brochure

L'Hôpital de jour se situe au 1er étage de l'Hôpital André Vésale. 

Equipe : 

  • Infirmière en chef 
 Mme M. Eloy
Infirmière en chef
  • Infirmier(-ère)s 

Mme L. Di Nicola

Mme M. Huge

M. D. Noel

Accueil et prise en charge du patient en première ligne.
Relais : transmission des informations collectées auprès de la famille, du médecin traitant, ou de la maison de repos concernant le patient à l’équipe pluridisciplinaire et au gériatre.
Evaluation et dépistage des syndromes gériatriques et conseils ou mise en place d’actions.

  • Ergothérapeute

Mme M-N. Geurts

Le rôle de l’ergothérapeute à l’Hôpital de Jour des Ainés est de réaliser l’Evaluation Gérontologique Globale et, en fonction des résultats, de donner des conseils thérapeutiques au patient et/ou à la famille/résidence.

  • Neuropsychologues

Mme T. Zuinen

Mme J. Martina

Notre rôle premier en tant que neuropsychologue est l’aide au diagnostic dans le cadre de suspicion de pathologies cognitives (avec ou sans facteur neurodégénératif). Lors de cette consultation « mémoire », une évaluation approfondie du fonctionnement cognitif est réalisée en vue de déceler quelles sont les difficultés rencontrées mais aussi les capacités préservées et permettre ainsi d’orienter notre hypothèse diagnostique.  Une analyse est également apportée sur les potentielles répercussions des atteintes cognitives observées sur l’autonomie du patient. Des aménagements peuvent alors être proposés.  Après la formulation du diagnostic, nous assurons un second rôle : celui d’informer, conseiller et soutenir le patient et ses aidants-proches face à leur situation propre. Dans ce cadre, des  ateliers de psycho-éducation (à destination des aidants-proches) et de psycho-(ré)éducation (à destination de la dyade patient/aidant-proche) sont organisés en pluridisciplinarité.

  • Psychologue

Mme V. Willems

Rôle de soutien et thérapie dans le cadre de problématiques comme la dépression, l’acceptation des différentes pertes (relationnelles et fonctionnelles), les conflits familiaux, le deuil, les problèmes dégénératifs et/ou confusionnels, la perte d’indépendance et/ou d’autonomie, décompensation psychique. Accompagnement des familles (deuils, psycho-éducation des aidants proches). Participation aux ateliers de psycho-(ré)éducation. 

  • Logopèdes

Mme M-E. Saume 

Mme V. Panier

Lors d’un suivi en hôpital de jour des aînés, la logopède peut rencontrer le patient pour dépister ou remédier à un trouble de la déglutition. Elle peut ensuite proposer une adaptation de la texture alimentaire à la famille et/ou à la résidence du patient.

En cas de suspicion d’un trouble langagier, un bilan approfondi peut être effectué en collaboration avec la neuropsychologue.

 

Demande électronique d'amission en hôpital de jour