Les valeurs de l'Hôpital Civil Marie Curie

Si le nom de Marie Curie a été choisi pour représenter le nouvel hôpital de Lodelinsart, c’est surtout pour les valeurs qui lui sont associées.

L’ISPPC a ainsi souhaité rendre hommage à la célèbre physicienne française d’origine  polonaise, double lauréate du Prix Nobel. Elle fut couronnée une première fois en 1903, en physique conjointement avec son époux Pierre Curie et le physicien Henri Becquerel, pour leurs travaux sur la radioactivité. En 1911, elle reçut cette fois le Prix Nobel de chimie, pour la découverte du radium et du polonium.

Marie Curie est la seule femme à avoir reçu deux Prix Nobel. Ses recherches ont grandement contribué à l’essor de l’imagerie médicale et à l’élaboration de traitements du cancer, maladie dont Marie Curie (1867-1934) décèdera elle-même suite à une trop grande exposition aux éléments radioactifs qu’elle manipulait.

Lors de ses études à la Faculté des Sciences de Paris, un peu plus d’1% des étudiants étaient des femmes. Aujourd’hui, 80% du personnel du CHU est féminin !

En début de carrière elle se consacra à l’éducation populaire et n’hésita pas non plus à appliquer ses idéaux démocratiques en s’engageant dans l’armée française pour créer en 1916 les premières unités mobiles de radiographie.

Elle fut également la première femme à occuper une chaire d’enseignement à La Sorbonne.

En associant le nouvel hôpital au nom prestigieux de Marie Curie, l’ISPPC a tenu à souligner non seulement une carrière scientifique exceptionnelle, mais également un véritable symbole du féminisme moderne.

Au travers de la symbolique de ce nom, l’Intercommunale souhaite également mettre en avant ses engagements très forts au service des patients:

  •  l’accès à des soins de qualité et sûrs pour tous;
  •  la mise à disposition de technologies de pointe et d’un personnel médical de premier plan, grâce aux contacts étroits du CHU avec le monde universitaire (tant au niveau de la recherche que de l’enseignement) ;
  • l’accent mis sur le bien-être et le confort des patients, et des accompagnants, grâce à une atmosphère chaleureuse au sein de l’hôpital et à des chambres accueillantes;
  • une éthique pluraliste, fondée sur le respect des convictions de chacun.