L'Hôpital Civil Marie Curie en quelques questions

En quoi le confort du patient hospitalisé est-il amélioré à l'Hôpital Civil Marie Curie?

Chaque chambre, qu’elle soit à un ou deux lit(s), a une superficie supérieure aux chambres de l’Hôpital Civil de Charleroi. Chacune dispose également d’une salle de bain avec lavabo, douche et WC dans laquelle les patients dans l’incapacité de se déplacer peuvent être conduits en chaise si nécessaire.

Le nombre de chambres particulières est singulièrement augmenté par rapport à l’Hôpital Civil de Charleroi puisque l’Hôpital Civil Marie Curie dispose de près de 40% de chambres individuelles.

La température des chambres est régulée par un système dit de « plafond actif ». Celui-ci permet également de rafraîchir la chambre en été et de maintenir des températures agréables en période de canicule.

Qu'entendez-vous encore par confort?

Chaque patient dispose d’une armoire sécurisée fermant par un système de code. Outre le téléphone et la TV, le patient a également accès à Internet. Les télévisions traditionnelles sont, en effet, remplacées par un écran multimédia permettant l’ensemble de ces fonctions.

La température des chambres des patients est régulée, mais qu'en est-il des autres locaux?

D’une manière générale, l’ensemble des locaux bénéficie d’une ventilation permanente d’air frais. Tous les services médico-techniques et les locaux de consultation sont climatisés.

A Charleroi, dans les couloirs et les salles d’attente, les visiteurs croisaient fréquemment des patients hospitalisés, qu’en est-il à l’Hôpital Civil Marie Curie?

La conception du bâtiment ainsi que des différents services a pris en compte cette problématique et tout a été mis en œuvre pour que, à de rares exceptions près, les patients ambulants ne croisent pas les patients hospitalisés.

Quel est le coût de cette réalisation ?

Ce tout nouvel hôpital représente un investissement global de l’ordre de 300 millions d’euros en ce compris l’acquisition de terrains et de matériel médical. La région wallonne a reconnu le caractère prioritaire de cet investissement et l’a subsidié en conséquence.

Que deviendra l’Hôpital Civil de Charleroi?

L’Hôpital Civil de Charleroi appartient au CPAS de Charleroi qui l’a donné en bail emphytéotique à l’ISPPC.

Une clause de ce bail prévoit que, dès la cessation des activités médico-sociales sur ce site, le patrimoine immobilier redeviendra la pleine propriété du CPAS. Dès à présent, le CPAS réfléchit au devenir de ce bâtiment.

Faut-il se déplacer à l’Hôpital Civil Marie Curie chaque fois que l’on veut rencontrer son médecin ?

Non, l’ISPPC garde au centre ville une polyclinique de proximité, attractive et disposant d’un large éventail de consultations spécialisées, la Polyclinique du Mambourg.

Elle est implantée à l’Espace Santé, Boulevard Zoé Drion, dans des locaux totalement rénovés et les patients du centre ville – sauf hospitalisation – continueront à y être suivis par leurs médecins habituels.

Quels sont les prix facturés aux patients à l’Hôpital Civil Marie Curie ?

L’accès à des soins de qualité doit être garanti à tout un chacun.  L’Hôpital Civil Marie Curie est un hôpital public ouvert à toutes les personnes qui ont besoin de ses services quelle que soit leur situation sociale ou financière.  Comme à l’Hôpital Civil de Charleroi, seuls les frais d’hospitalisation qui ne sont pas pris en charge par votre mutuelle vous seront facturés.

Des suppléments d’hôtellerie et des suppléments médicaux ne vous seront réclamés que si vous choisissez d’être hospitalisé en chambre particulière.

L’Hôpital A. Vésale fermera-t-il ses portes suite à l’ouverture de l’Hôpital Civil Marie Curie ?

Non ! L'Hôpital A. Vésale – et l’Hôpital Léonard de Vinci – continuent à se développer et à offrir aux patients toutes les activités et spécialités médicales qui sont les leurs aujourd’hui. Il en ira de même pour l’Hôpital V. Van Gogh.

Est-il aisé de s’orienter dans ce bâtiment particulièrement étendu ?

La mise en place d’une signalisation simple et efficace est effectivement essentielle et a fait l’objet d’une étude approfondie. La disposition des services et activités dans le bâtiment facilite d’ailleurs la circulation des patients et visiteurs.

À partir du hall d’entrée, les personnes venant rendre visite à un patient hospitalisé sont directement orientées vers deux batteries d’ascenseurs leur permettant de gagner l’étage voulu.

Où se situent les consultations ?

Pour les spécialités disposant d’un service d’hospitalisation, les consultations se trouvent au niveau correspondant, les autres consultations sont réparties dans les deux ailes de consultation du rez-de-chaussée. Le service d’imagerie médicale se trouve au niveau -1 et le centre de prélèvement sanguin au niveau -2.

Existe-t-il des boutiques ou autres services pour les patients et les visiteurs ?

On trouve effectivement dans le hall d’entrée, divers commerces parmi lesquels une librairie qui propose également divers articles cadeaux, un salon de coiffure, un fleuriste, un opticien, un terminal bancaire, une bandagerie, une sandwicherie, un magasin de pralines, ainsi qu’une brasserie-restaurant.

Quels avantages ont les membres du personnel ?

La superficie des locaux de travail, leur luminosité et l’ergonomie des postes de travail leur procurent un environnement idéal. Toutes les zones de travail sont sécurisées de même que le parking qui leur est réservé sans droit d’entrée. Ils ont aussi la possibilité d’utiliser une salle de fitness ainsi que les services d’une future crèche qui donnera sur la rue de la Marine.

Y aura-t-il une crèche ?

Oui, nous avons prévu de développer sur le site, en partenariat avec la Ville de Charleroi, une crèche de 48 places destinée aux enfants des membres du personnel mais aussi des riverains.

Qu’avez-vous prévu en matière de parking ?

L’ensemble du site dispose d’environ 1300 places de parking à destination du personnel, des visiteurs et des consultants. Toutes ces places sont gratuites.

Qu’est-il prévu pour les personnes à mobilité réduite ?

Des emplacements de parking leur sont réservés et les accès au bâtiment, les circulations internes et les locaux ont été étudiés pour que les personnes à mobilité réduite éprouvent le moins de difficultés possible. De même, les chambres et salles de bains ont été aménagées pour permettre de les accueillir.

Qu’en est-il de la sécurité ?

La sécurité a retenu toute notre attention. Un important réseau de caméras de surveillance est installé à la fois dans et à l’extérieur du bâtiment, notamment au niveau des parkings. La plupart des zones et certains locaux sensibles ont un contrôle d’accès par badge. Les entrées et sorties de nuit sont canalisées et sont en permanence sous le contrôle de l’équipe de gardiennage. Un poste de garde a également été prévu au niveau du hall d’entrée pendant les heures d’ouverture de celui-ci.

Et les fumeurs ?

La législation est claire (http://www.pro-safe.be), la consommation de tabac est interdite dans un hôpital. Celui-ci est donc un hôpital sans tabac. Toutefois, des aménagements extérieurs accueillent ceux qui désirent malgré tout fumer.

Avez-vous prévu des économies d’énergie ?

Les hôpitaux sont en général de gros consommateurs d’énergie. Afin de réduire la facture au maximum, un soin tout particulier a été apporté à l’isolation du bâtiment. De nombreux processus sont mis en place pour minimiser les consommations (coupure automatique de l’éclairage dans les locaux inutilisés, etc.).

L’accent a été mis également sur des systèmes de récupération d’énergie, par exemple sur les groupes de froid. Quant à l’installation de panneaux photovoltaïques, elle est envisagée mais n’est pas encore à l’ordre du jour. Le chauffage est au gaz.