Historique

Avant 1976 :

Le "Rayon de Soleil" et est géré par l'Intercommunale des Oeuvres Sociales.

L'Hôpital Léon Neuens de Châtelet s'appelle la Clinique Léon Neuens et est géré par le CPAS de Châtelet.
L'Hôpital Civil de Charleroi est géré par la C.A.P. de Charleroi.

L'Hôpital Vincent Van Gogh de Marchienne-au-Pont s'appelle l'Hôpital Civil du Sacré-Coeur et est géré par la C.A.P. de Marchienne-au-Pont.

L'Hôpital Civil de Jumet est géré par la C.A.P. de Jumet.

1er avril 1977 :

Ces trois derniers hôpitaux sont gérés par le Centre Public d'Aide Sociale de Charleroi.

1er janvier 1985 :

L'Hôpital Civil de Marchienne et l'Hôpital psychiatrique Vincent Van Gogh fusionnent à la date d'ouverture des lits psychiatriques et reçoivent un numéro d'agrément unique d'hôpital général. 

1er juin 1985 : 

Inauguration de l'Hôpital André Vésale et fermeture concomitante du "Rayon de Soleil".

24 septembre 1990 :

Le Conseil de l'Aide Sociale vote un Règlement Général et Médical unique des trois hôpitaux du CPAS de Charleroi.

1er janvier 1994 :

Pré-étude de fusion des 3 hôpitaux civils.

1er janvier 1995 : 

Fermeture administrative des hôpitaux civils de Charleroi, Jumet et Marchienne/V.Van Gogh et fusion des trois hôpitaux civils sous l'appellation "Hôpitaux Civils du CPAS de Charleroi".

5 février 1996 :

L'ULB octroie 45 lits universitaires aux hôpitaux civils fusionnés (unités médico-chirurgicales de gastro-entérologie et de neurologie) et 55 lits universitaires au CHU André Vésale (médecine interne). 

31 octobre 1996 : 

Refonte du Règlement général et médical des Hôpitaux Civils du CPAS de Charleroi. 

13 juin 1997 :

Les anciens hôpitaux civils changent de nom et d'image et deviennent le "CHU de Charleroi"; ils adoptent un logo unique aux couleurs de la Ville. 

Novembre 1998 : 

Un rapport sur l'incidence du projet d'extension de l'aéroport de Gosselies met en évidence l'impossibilité de poursuivre à moyen terme l'exploitation du site de Jumet situé dans l'axe de la piste de décollage des avions. 

Décembre 1998 : 

Mise en place d'un groupe de travail chargé d'étudier le bien-fondé d'un groupement ou d'une fusion avec le CHU André Vésale. 

30 mars 1999 :

Le Comité de Gestion du CHU de Charleroi et le Conseil d'Administration de l'I.O.S. approuvent le principe d'un groupement de leurs institutions au sein d’un pouvoir organisateur unique courant 2000. 

30 juin 2000 : naissance de l'ISPPC 

Une assemblée générale extraordinaire vote les modifications de statuts de l'I.O.S. et entérine par la même occasion la naissance d'un pouvoir organisateur unique à la tête du secteur hospitalier du CPAS de Charleroi et de l'I.O.S. : l'ISPPC, l'Intercommunale de Santé publique du Pays de Charleroi.

L'ISPPC gère un secteur hospitalier ainsi qu'un secteur non hospitalier. Le secteur hospitalier, qui porte le nom générique de CHU de Charleroi, comprend, au moment de sa création, l'Hôpital André Vésale, L'Hôpital Civil de Charleroi, l'Hôpital Vincent Van Gogh et l'Hôpital de Jumet. 

L'ISPPC gère également des polycliniques à Erquelinnes et Fontaine-l'Evêque et entretient des liens étroits avec le Centre de Médecine d'Anderlues et le Nouveau Centre médical Arthur Gailly à Charleroi. 

Le secteur non hospitalier comprend trois maisons de repos (le Bel Abri à Farciennes, l'Heureux Séjour à Courcelles et Quiétude à Montigny-le-Tilleul), un service d'aide à la jeunesse (la Cité de l'Enfance) et une crèche (les Bambis à Montigny-le-Tilleul).

28 décembre 2000 :

Adoption du projet médical négocié dans le cadre du groupement hospitalier des CHU de Charleroi et A. Vésale et conforté, après la création de l'ISPPC, par le plan stratégique voté en Assemblée Générale. Il prévoit notamment le déploiement des services hospitaliers sur les sites de Charleroi et de Vésale, une répartition des services aigus lourds entre ces sites, la création d'un hôpital de réadaptation à l'Oasis de Montigny-le-Tilleul et la concentration des activités psychiatriques sur le site de l'Hôpital Vincent Van Gogh à Marchienne-au-Pont.

1er janvier 2002 :

L'ISPPC intègre dans son redéploiement hospitalier l'Hôpital de Châtelet qui quitte l'AISBS (Association Intercommunale de Santé de la Basse-Sambre) et reprend son ancien nom : l'Hôpital Léon Neuens.

1er janvier 2003 :

Entrée en vigueur du nouveau Règlement Général et Médical. 

En application de ce règlement, le Conseil d'Administration a procédé, durant 2003, à la désignation des chefs de service uniques pour tous les sites hospitaliers, de leurs adjoints et des chefs de service associés (les différentes modalités d'application que requiert son exécution continueront à être prises par le Conseil d'Administration en 2004).

14 janvier 2003 :

Mise en fonction du nouvel hôpital de réadaptation baptisé "Léonard de Vinci" à Montigny-le-Tilleul, qui a pris place dans les locaux complètement rénovés de l'ancien centre de psycho-gériatrie "l'Oasis" annexé initialement à l'Hôpital André Vésale.

27 janvier 2003 :

Ouverture de la Polyclinique de la Madeleine à Jumet. Parallèlement, fermeture de l'hôpital de Jumet. La construction de cette nouvelle polyclinique fait suite à la décision prise en 1999 de fermer l'hôpital de Jumet classé en zone A, celle des nuisances sonores maximales, de par sa proximité avec l'aéroport de Gosselies. Baptisée de la sorte en hommage à la Marche de la Madeleine, cette polyclinique est destinée à perpétuer les activités ambulatoires de l'hôpital de Jumet. Les unités de soins de cet hôpital sont transférées dans les autres hôpitaux du CHU de Charleroi.

30 juin 2003 :

Le Conseil d’Administration avalise le projet architectural et la programmation d'un futur complexe hospitalier. Ce nouveau centre hospitalier, qui sera construit sur le site « Bon Air » à Lodelinsart deviendra le fleuron de l’ISPPC : un hôpital à taille humaine alliant fonctionnalisme et confort. Il est situé à mi-distance de Jumet et du centre de Charleroi. L’Hôpital Civil, qui accuse le poids des ans, fermera ses portes à l’ouverture du nouveau complexe.

Novembre 2003 :

Inauguration du Centre « Charleroi Sport Santé » à Monceau-sur-Sambre en partenariat avec la Ville de Charleroi.

15 décembre 2003 :

Le Conseil d'administration approuve la reprise de l'agrément et le rachat du patrimoine immobilier de l'"Auberge du Maréchal Ney", service d'accueil spécialisé pour la petite enfance d'une capacité de 45 lits, située à Fleurus.

1er janvier 2004 : 

Entrée en vigueur d'un nouveau Règlement de Travail qui concerne tant les membres du personnel sous contrat de travail que les membres du personnel nommés à titre définitif.

5 avril 2004 :

Mise en fonction d’une unité d’hospitalisation pédopsychiatrique de crise (15 lits) sur le site de l’Hôpital Vincent Van Gogh à Marchienne.

2 août 2005 : 

Délivrance du permis d'urbanisme relatif à la construction d'un hôpital à Lodelinsart.

Juillet 2005 : 

Ouverture d’un centre thérapeutique de jour pour adolescents en souffrance psychique (CTJAdo) sur le site de l’Hôpital Vincent Van Gogh à Marchienne.

17 mars 2006 :

L’Hôpital Vincent Van Gogh est certifié ISO 9001 pour sa démarche d’amélioration continue de la qualité de ses services. C’est le premier site hospitalier belge à recevoir cette distinction.

25 octobre 2006 :

Pose de la première pierre du nouvel hôpital du CHU de Charleroi à Lodelinsart.

30 juin 2007 :

Accueil à l'Hôpital Vincent Van Gogh de deux unités de psycho-gériatrie situées jusque-là sur le site de l'Espace Santé (ex-Institut A. Gailly).

30 juin 2007 :

Transformation du site de Châtelet en clinique ambulatoire de proximité et décision d'ouvrir, sur ce site, après rénovation, une MR-MRS de 120 lits. L’Hôpital Léon Neuens redevient la Clinique Léon Neuens.

23 novembre 2007 :

Inauguration de trois nouvelles sections de la crèche "Les Bambis" sur le site de Montigny-le-Tilleul ayant pour effet de porter la capacité d'accueil de 48 à 72 lits. 

21 mars 2008 :

Le gouvernement wallon approuve le reconditionnement de la MRS l’Heureux Séjour à Courcelles. Cette mise en conformité prévoit la construction d’une nouvelle aile d’une capacité de 99 lits et la rénovation d’un pavillon dévolu à l’accueil de deux unités spécifiques.

Avril 2010 :

Ouverture de la Maison de l’Adolescent (Mado) sur le site de l’Espace Santé à Charleroi. La Mado fédère les compétences de différents partenaires au service des jeunes, de leur famille et des professionnels confrontés à la problématique adolescente.

Septembre 2011 :

Le 5 septembre, le CHU de Charleroi dévoile le nom du futur hôpital situé à Lodelinsart. Il s’agira de l’Hôpital Civil Marie Curie en hommage à la célèbre physicienne française d’origine polonaise, double lauréate du prix Nobel.

14 octobre 2014 :

Ouverture de l'Hôpital Civil Marie Curie

 19 octobre 2014 :

Fermeture de l'Hôpital Civil de Charleroi