Radiothérapie

Le traitement de la pathologie cancéreuse est majoritairement pluridisciplinaire et associe très souvent chirurgie, radiothérapie et chimiothérapie. 60% des patients atteints de cancer bénéficieront d’une irradiation menée à titre curatif ou symptomatique. La place de chacun de ces traitements est discutée en commission pluridisciplinaire avant toute décision.

Le service a édité en 2003 et revu en 2009 une brochure intitulée : "pour mieux comprendre la radiothérapie" qui est distribuée lors de la première visite.

Spécialités

RADIOTHERAPIE EXTERNE

Le service possède 2 accélérateurs linéaires destinés à cette intention ; le patient reçoit son traitement via différents faisceaux d’irradiation. L’hospitalisation n’est pas nécessaire ; elle peut s’indiquer en fonction de l’état général.

Avant d’être traité, toute une préparation complexe est nécessaire : simulation, scanner de repérage, délimitation sur ce scanner des zones à irradier et des organes sains avoisinants, plan de traitement et à nouveau simulation de contrôle. L’ensemble de ce travail est réalisé en collaboration étroite entre les médecins radiothérapeutes et les radiophysiciens. Ceux-ci sont en outre responsables du bon fonctionnement des accélérateurs.

Le traitement est délivré tous les jours par des infirmières formées à cet effet.

Pendant l’irradiation, des contrôles de positionnement sont régulièrement effectués sous l’appareil de traitement.

Le service vient de se doter d’un tout nouvel accélérateur qui va permettre d’élargir l’arsenal thérapeutique : développement d’IMRT (Intensity Modulated Radiotherapy)  et d’arcthérapie ; radiochirurgie et radiothérapie en conditions stéréotaxiques ; IGRT (Image Guided Radiotherapy). L’ensemble de ces évolutions conduit à une meilleure protection des organes sains avoisinants la tumeur tout en garantissant le traitement de celle-ci.

Outre la pathologie cancéreuse, certaines tumeurs bénignes, notamment intra-crâniennes, d’accès chirurgical délicat, pourront bénéficier de cette nouvelle technologie de stéréotaxie.

Un appareil de contact-thérapie est encore disponible pour l’irradiation de certaines tumeurs cutanées.

 

CURIETHERAPIE

Cette technique consiste à placer des sources radioactives au contact ou dans la tumeur ; ce traitement est réalisé seul ou en association avec la radiothérapie externe. Il est réalisé dans nos locaux spécifiques soumis aux normes de la radioprotection mais, de plus en plus, l’hospitalisation n’est plus nécessaire car nous utilisons la curiethérapie dite HDR, c’est-à-dire en haut débit de dose qui est délivrée en un court laps de temps. Seul un passage en hôpital de jour est  indiqué pour la mise en place du matériel ; ce traitement s’adresse particulièrement aux cancers gynécologiques et parfois pour le sein.

En collaboration avec le service d’urologie, depuis 2005, la curiethérapie pour les cancers localisés de prostate est effectuée avec l’iode 125 ; ce traitement nécessite quant à lui une hospitalisation de 2 jours.

 

RADIOTHERAPIE METABOLIQUE

Ce traitement consiste en l’ingestion ou l’injection d’un produit radioactif pour lequel l’hospitalisation est indispensable en chambre protégée, régie par les normes de radioprotection. Ce traitement s’adresse particulièrement aux cancers thyroïdiens (Iode 131).