La psychomotricité relationnelle

La psychomotricité relationnelle prend en compte la globalité de l'enfant (sphère motrice, émotionnelle, psychique).

L’objectif est de permettre à l'enfant, à travers ses propres expériences, sa mise en mouvement, les jeux sensori-moteurs (courir, grimper, glisser) et les jeux symboliques (imaginer, s’inventer, créer) de se construire dans le plaisir du jeu et aller à la rencontre de lui-même et de l’autre. La psychomotricité relationnelle considère donc le corps et plus particulièrement la mise en action tonique et corporelle, comme le fondement de la construction psychique.

Domaines d'intervention

            • Retard de développement psychomoteur
              • Troubles psychomoteurs liés :

- au retard d’acquisition motrice ou neuromotrice (troubles de la maturation et de la régulation tonique et posturale…

- aux troubles de structuration (troubles du schéma corporel, de la latéralité, de l’organisation spatio-temporelle…)

          • Désordres liés à l’inhibition psychomotrice, à l’instabilité psychomotrice
        • Troubles du comportement ou de la personnalité
      • Troubles de la représentation du corps, d’origine psychique ou physique (image du corps)
    • Déficiences intellectuelles, sensorielles, motrices ou psychiques…
    • Troubles instrumentaux

 

Intervention de la mutuelle

Les séances et les bilans en psychomotricité sont remboursés, en partie, par certaines mutuelles :

  • Mutualité Chrétienne : 10 € remboursés par séance avec un maximum de 75 séances par an

  • Partena : 20 € remboursés par séance avec un maximum de 6 séances par an

  • Solidaris : 3,75 € remboursé par séance avec un maximum de 100 séances par an

  • Mutualité neutre : 12 € remboursé par séance avec un maximum de 120 € par an